LA RELIURE, PETIT ETAT DE L’ART

Si on devait en donner une définition, en voici la meilleure : la reliure est l’ensemble des opérations qui donnent à l’imprimé sa forme et son format définitif (merci M. Cosandier, relieur et enseignant ERACOM).

La reliure existe depuis que l’Homme a fixé sur un support mobile ses écrits. En effet, certaines tablettes étaient déjà fixées entre elles dans les vestiges de bibliothèques trouvées en Mésopotamie, soit plus de 3’000 ans av. J.-C. Là où l’impression a réussi à être reconnue et respectée, la reliure n’est pas parvenue à créer l’intérêt médiatique qu’elle mérite avant la Renaissance. Avoir une bibliothèque fournie est devenu un signe de richesse et de noblesse, et la reliure a commencé à se développer. Elle est passée d’utilitaire à esthétique. Peu à peu, l’expansion des chaînes industrielles et la division des coûts a fait diminuer les entreprises du secteur artisanal.

Reconnue profession obsolète par l’Etat (ce qui veut dire qu’une fois au chômage, vous faites partie des personnes à qui on peut payer une reconversion, car la probabilité de retrouver du travail est quasiment nulle), la reliure en Suisse semble mal partie pour conjuguer la tradition et la modernité.

Pourtant, même si le livre semble ne pas avoir sa place dans un monde moderne, les objets en papier rencontrent toujours un vif succès dans les supermarchés ou en papeterie. La réalité, c’est que le monde change et que les relieurs doivent changer avec lui. En effet, le statut d’artisan est passé de l’image d’un ouvrier qui faisait le travail de tous les jours à un artiste qui créé des produits de haute qualité, somptueux et uniques. Un artisan a cette chance de pouvoir combiner des compétences traditionnelles avec une sensibilité graphique contemporaine.

L’artisanat est une profession de foi. Une question de valeurs et d’éthique. Les grandes usines produisent des livres au meilleur coût, avec une qualité allant de la pire à la meilleure. Elles ne discutent pas avec leurs clients de leurs besoins mais font des études pour répondre aux demandes du plus grand nombre. Elles homogénéisent des produits et vous convainquent que rien d’autre n’est possible. Nous entendons tous les jours des clients tomber des nues devant notre simple existence. Laissé à l’abandon, dénigré, notre métier a fini par devenir une curiosité, alors qu’il répond à un besoin réel, dans une société où l’objet unique et adapté est un must. Et nous pouvons vous fournir cet objet-là. Pensez à nous !

Share: Facebook, Twitter, Google Plus